RDC bat le Rwanda partout c’est la fete


La ville de goma est colorée des images des joies;bonheur et anthousiasme; même dans les recoins de la RDC c’est une fête nationales; beaucoup des supporteurs sont parti au  Rwanda pour soutenir le léopard! Le gouverneur de la province du nord kivu julien paluku kayongya a payer 1000 billes pour les suporteurs qui sont parti aller soutenir l’equipe nationale! Et leur assurer un transport retour! A la fin la RDC est sortit vainqeur! Voici les images des  la population a goma chantant la victoire de la RDC! Partout  dans les avenues et quartier de la  ville de goma!la défaite est orpheline et la victoire a milles peres!

image

image

image

image

image

image

image

image

Ir ceracuse kika ingenieur civil de construction, bloggeur et webActiviste ville de GOMA

Révélation Majeure des Russes sur l’existance des OVNIS une vrai verité cachée


alien-1Révélation Majeure des Russes quant aux Ovnis, les Extraterrestres Existent
Selon cette nouvelle information les Russes sont au courant que des civilisations extraterrestres existent et cela depuis plusieurs décennies. Pour beaucoup d’entre nous ce n’est pas une surprise, il y a eu des rumeurs qui flottaient dans l’air pendant des années. ovniUn scientifique du gouvernement russe et militaire émérite s’est efforcé de faire la lumière sur cette affaire depuis pas mal de temps. Dans la grande majorité des cas les médias de masse traitent le phénomène comme un « non évènement », ou ils font comme si l’information provenait de sources peu fiables. Cette information est un grand pas dans le processus de révélation de cette réalité pour l’humanité.

Durant l’ère soviétique, le ministère de la Défense a travaillé sur un projet secret visant à créer un surhumain avec des capacités paranormales. En vertu de ce projet, un groupe de scientifiques a réussi à entrer en contact avec une civilisation étrangère (comprendre par là ‘extraterrestre’). Le chef de ce projet top-secret a partagé quelques détails avec les journalistes pour la première fois.

Lors d’une journée d’hiver ordinaire à Moscou, dans une pièce confortable avec une cheminée, les journalistes ont véritablement été époustouflés. Un haut fonctionnaire du ministère de la Défense à la retraite, le lieutenant-général en réserve, PhD, membre de l’Académie des sciences naturelles Alexey Savin a déclaré que vers la fin des années 1980 un groupe de chercheurs de l’Unité de Gestion d’Experts de l’état-major général a réussi à rentrer en contact avec les représentants d’une autre civilisation. Intéressant, aucun des journalistes présents n’ont été particulièrement surpris, mais plutôt soulagés par la « confession ».

OVNI 3Vasily Eremenko, major général de la FIB en réserve, académicien de l’Académie de la sécurité, de la défense et de la police, a été le premier à discuter de cela avec la presse. Pendant l’ère soviétique il a servi pour le KGB et a supervisé le travail et le développement de la technologie de l’aviation. Parmi ses missions il y avait la collecte d’informations par la Force aérienne des faits d’apparitions d’objets volants non identifiés. Selon Vassili Eremenko, à ce moment il y avait une grande quantité de ces informations qui étaient disponibles.

Les unités de batteries de missiles ont même reçu une directive en cas de détection d’ovnis. La tâche principale était de ne pas créer des opportunités d’agression réciproque. En 1983-1984 les bancs d’essai de l’Académie des sciences par Vladimirovka, le ministère de la Défense et du KGB ont organisé une étude à grande échelle des phénomènes paranormaux. Le site de formation militaire n’était pas un choix aléatoire. Les experts sont depuis longtemps arrivés à la conclusion que les ovnis apparaissent inévitablement à des endroits où l’équipement militaire et les armes sont testés.

ivanttobelieve« Nous pouvons dire que nous avons appris à invoquer des OVNIS à Vladimirovka. Pour ce faire, nous avons considérablement augmenté le nombre de vols militaires et le mouvement des engins. Si l’intensité augmentait de notre côté, la probabilité que des ovnis apparaissent était de 100 pour cent », a expliqué Eremenko. Après six mois de tests, la commission autoritaire est arrivée à trois conclusions principales.

Tout d’abord, la science moderne n’était pas encore en mesure d’identifier de tels phénomènes. Deuxièmement, cela pourrait être l’équipement de reconnaissance des Etats-Unis ou au Japon. Troisièmement, cela pourrait être la manifestation d’une civilisation extraterrestre. « Le sujet des OVNIs est aujourd’hui omniprésent. C’est précisément en raison de son caractère scandaleux que les scientifiques sérieux ne sont pas disposés à exprimer leur position quant à cette question. Les pilotes voient souvent des objets, mais ils ont un droit de veto sur ce sujet, comme pour les astronautes. Dans les conversations confidentielles, ils discutent de leurs expériences et rencontres avec les ovnis, mais ils ont peur de parler de cela publiquement », a dit Vassili Eremenko.

Il estime que ce sujet nécessite une approche sérieuse parce que c’est une question de sécurité. Pourtant, c’est encore un sujet fermé à la fois aux États-Unis et en Russie. Le lieutenant-général Alexey Savin a procédé à la révélation de certains aspects de l’engagement du ministère de la Défense. Il a dirigé l’Unité de Gestion d’experts de l’état-major, dont la tâche était d’examiner divers phénomènes inhabituels.

Le projet principal de l’unité était un programme d’Etat sur la découverte de ressources humaines intellectuelles. L’objectif du programme était d’identifier des façons d’investir le cerveau humain d’un régime spécial de supers-pouvoirs, qui feraient de n’importe qui un surhomme (ou surfemme). Le Conseil scientifique du programme a été dirigé par l’académicien Natalya Bekhtereva, qui jusqu’à sa mort a été directeur scientifique de l’Institut du Cerveau Humain de RAS.

Plus de deux cents professionnels hautement qualifiés provenant de partout dans le pays, ont participé au programme. « Dans le processus de recherche, nous en sommes arrivés à la conclusion que l’homme était un système d’énergie et d’information qui reçoit des informations de l’extérieur. C’est précisément pourquoi un être humain peut manifester des capacités paranormales », a déclaré Alexey Savin. Afin d’identifier cette source d’information externe, trois groupes ont été créés. Un groupe a été formé par des scientifiques, l’autre – par des militaires, et le troisième était composé de femmes.

Le groupe de femmes a fait les progrès les plus importants dans la recherche. Savin a expliqué qu’ils « voulaient rentrer en contact avec les représentants d’autres civilisations. Et nous l’avons fait. » Selon lui, une méthode spéciale a été développée qui a permis au cerveau humain de se brancher lors d’un contact. « Nous avons dû ajuster l’aspect énergétique du cerveau humain à une fréquence particulière, comme avec une radio », a expliqué Alexey Savin.

Aucune hypnose, médicaments, drogues ou d’autres méthodes similaires n’ont été utilisés au cours de l’expérience. Un système spécial de test a également été développé pour séparer les rapports reçus considérés comme des hallucinations et de la folie, par ceux qui ont participé à l’expérience. Les résultats expérimentaux étaient impressionnants: six participants ont eu la possibilité de contact physique, et deux d’entre eux ont même réussi à visiter un vaisseau extraterrestre. Selon Savin, des représentants de civilisations extraterrestres se sont révélés petit à petit, donnant les informations comme ils le voulaient au compte-gouttes.

En particulier, ils ont parlé de leur structure gouvernementale et de leur système éducatif. Aucune information militaire n’a pu être obtenue. La seule chose qu’ils ont accepté de partager était un schéma de l’équipement pour le diagnostic et le traitement de diverses maladies. Le chef de l’expérience a expliqué que les humains étaient comme de petits enfants pour eux. « Notre civilisation est trop jeune pour être d’un quelconque intérêt pour eux et de lancer un sujet de dialogue. Parce que nous sommes aussi une partie de l’univers, nous pouvons nous faire du mal à nous-mêmes et à d’autres civilisations avec nos actions malades, de sorte qu’ils nous surveillent. »

Le programme de communication avec une intelligence extraterrestre avait été développé pendant plusieurs années jusqu’à ce que la politique n’intervienne. En 1993, l’étude a été stoppée et l’unité a été dissoute. Selon Savin, il a réussi à conserver un petit nombre de documents, la plupart d’entre eux, y compris des reportages photos, sont encore dans les archives du ministère de la Défense. Par ailleurs, la méthode unique pour le développement des capacités paranormales d’un individu, jusqu’à récemment, a été utilisée par l’Académie nommée après Gagarine, jusqu’à sa dissolution par l’ancien ministre de la Défense Serdioukov. Pourtant, le noyau de l’équipe de recherche a été préservé.


« Il y a quatre ans, nous avons essayé de répéter l’expérience, et nous avons réussi », a déclaré Alexey Savin. Selon lui, aujourd’hui, ce travail se poursuit, et les « cerveaux de gens talentueux sont encore présents dans l’industrie de la défense. » Répondant à la question de Pravda.Ru pourquoi il a décidé de l’annoncer aux médias, Savin a répondu: « Pourquoi cacher quelque chose à des gens. Au contraire, ils doivent se préparer à de nouveaux défis. »

Voici une liste des pays qui ont commencé à divulguer partiellement ou totalement des informations sur les Ovnis.

Source : Educating Humanity

site:http://www.nouvelordremondial.cc

 

La route masisi-Goma en état de delabrement totale


Defois on se demande le rôle du FONER (Fond d’Entretient Routier) dans la  province du nord kivu!car de fois les chauffeurs se pleignent de la mauvaise gestion du FONER, partout les routes se degradent mais mais il ya aucun entretient, toutes les taxes que FONER reçoit des en treprises et personnels oeuvrant dans le transports routier ne serre à rien que de gonfler leurs ventres et poches.

les routes  causent problemes à MASISI (5)

Comme se fait-il un tronçon routier  si important (Goma-Masisi) peut être  à cet état de délabrement pendant  que les autorités locales  fermes les yeux et  imposent toujours les taxes d’entretient de route comme d’hab! Est ce que vraiment la réhabilitation de cette route est un manque d’argent ou de volonté? est ce que réellement les  on maque  d’argent pour entretenir cette route?. Vraiment les autorités provinciales doivent trouver une solution efficacsse à long terme à cet problement, par ce que  le tronçon routier  MASISI-Goma est l’un des axes qui allimentent la population de Goma en produit vivrier, la pluparts de produits alimentaires qu’on consomme viennent de MASISI, la plupart des ONG locales,nationales, que internationale  oeuvrent dans ce milieu. Vue que  il est maintenant impossible que les vehicules roulent dans cette route, c’est vraiment un calvaire pour les  oparateurs mobiliers, et oparateurs économiques ainsi que les ongs qui travaillent dans ce  territoire. Que le FONER  ne sois pas seulement actif pour taxer les vihicules qui operent dans ce tronçon, mais qu’il prenne aussi conscience du danger que recours ces vehicules ainsi que la population environnente (accident, éboulement de terrain,etc..). La population de MASISI a besoins d’une solution rapide efficace pour résoudre ce probleme.

source images:  Radjabu operateur mobilier et chauffeur dans la ville de Goma

 

 

   Crâne de…


Pensées:   

 

Zone de Texte:  Salut la famille juste vous souhaité une excellente visite sur mon site web, au faite je suis qu’un simple chroniqueur je suis un débutant en  conception d’un site web tout ce disign de  cette page je le fait moi-même alors je sollicite votre soutient si vous êtes web master veiller me contacté sur mon e-mail :ceracusekika@webmail.co.za  ; car je besoin de beaucoup apprendre Merci cette article est tellement intéressant, veiller toujours y laissé votre comme,taire cher internaute JE VOUS AIMES TOUS… .

Crâne de Toumaï

Zone de Texte:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Reconstitution de Toumaï.

Zone de Texte:  Zone de Texte:  Toumaï (fossile inventorié TM 266-01-060-01, TM pour Toros-Menala, région de sa mise au jour) est le surnom d’un crâne fossile de primate découvert en 2001 au Tchad1. Il a conduit à la définition d’une nouvelle espèce, Sahelanthropus tchadensis, que certains paléoanthropologues considèrent comme l’une des premières espèces de la lignée humaine, probablement très proche de la divergence chimpanzés-homininés2. L’âge du fossile est estimé à environ 7 millions d’années.

Historique

Lieu de découverte dans le désert du Djourab, au Tchad.

Sculpture représentant Toumaï au jardin botanique de Ndjamena.

Le crâne quasiment complet de Toumaï (image) a été mis au jour dans le désert du Djourab au Tchad, à 800 km au nord de Ndjamena dans le cadre de la MPFT (Mission paléoanthropologique franco-tchadienne) dirigée par Michel Brunet de l’université de Poitiers. Il a été découvert le 19 juillet 2001 par une équipe de quatre hommes (Ahounta Djimdoumalbaye, qui fut le premier à toucher le fossile, Fanoné Gongdibé, Mahamat Adoum et Alain Beauvilain qui dirigeait la mission) en service au Centre national d’appui à la recherche (CNAR, Ministère de l’enseignement supérieur de la République du Tchad).

Cinq fragments de mâchoire, quelques dents et surtout une diaphyse de fémur gauche (TM266-01-063)3 ayant pu appartenir à neuf individus ont été découverts de juillet 2001 à mars 2002 avec le crâne et sur deux autres sites proches.

Des méthodes de datations biogéochronologiques ont permis d’estimer l’âge de Toumaï à environ 7 millions d’années, en se fondant sur le degré d’évolution des mammifères présents à ses côtés, par comparaison avec d’autres faunes africaines similaires. Une série de dates absolues a été obtenue par une équipe française pour les niveaux de sédiments qui étaient censés renfermer le fossile. Ces datations réalisées grâce à la méthode du béryllium 10 / béryllium 9 ont permis d’établir que l’âge de Toumaï serait compris entre 6,8 et 7,2 millions d’années4 mais le crâne de Toumaï n’étant pas en place (in situ) dans le sédiment5 et qu’il a même été déplacé lors d’une vraisemblable inhumation récente6, cette méthode ne peut être appliquée.

Caractéristiques de Toumaï

Toumaï mesurait environ un mètre et pesait près de 35 kg. Pour la MPFT, Toumaï serait un mâle. Son très fort bourrelet sus-orbitaire plaide en faveur de l’attribution du crâne à un mâle. Il vivait dans les forêts qui jouxtaient le voisinage d’un lac ou à proximité d’une rivière. La découverte de Toumaï, 2 500 km à l’ouest du rift est-africain, a obligé le paléoanthropologue Yves Coppens à remettre lui-même en cause sa théorie de l’East Side Story formulée en 1982.

Caractères de l’espèce

Sahelanthropus tchadensis.

Salut la famille juste vous souhaité une excellente visite sur mon site web, au faite je suis qu’un simple chroniqueur je suis un débutant enconception d’un site web tout ce disign decette page je le fait moi-même alors je sollicite votre soutient si vous êtes web master veiller me contacté sur mon e-mail :ceracusekika@webmail.co.za; car je besoin de beaucoup apprendre

Merci cette article est tellement intéressant, veiller toujours y laissé votre comme,taire cher internaute

JE VOUS AIMES TOUS…

.

Crâne de Toumaï

 

Reconstitution de Toumaï.

Toumaï (fossile inventorié TM 266-01-060-01, TM pour Toros-Menala, région de sa mise au jour) est le surnom d’un crâne fossile de primate découvert en 2001 au Tchad1. Il a conduit à la définition d’une nouvelle espèce, Sahelanthropus tchadensis, que certains paléoanthropologues considèrent comme l’une des premières espèces de la lignée humaine, probablement très proche de la divergence chimpanzés-homininés2. L’âge du fossile est estimé à environ 7 millions d’années.

Historique

Lieu de découverte dans le désert du Djourab, au Tchad.

Sculpture représentant Toumaï au jardin botanique de Ndjamena.

Le crâne quasiment complet de Toumaï (image) a été mis au jour dans le désert du Djourab au Tchad, à 800 km au nord de Ndjamena dans le cadre de la MPFT (Mission paléoanthropologique franco-tchadienne) dirigée par Michel Brunet de l’université de Poitiers. Il a été découvert le 19 juillet 2001 par une équipe de quatre hommes (Ahounta Djimdoumalbaye, qui fut le premier à toucher le fossile, Fanoné Gongdibé, Mahamat Adoum et Alain Beauvilain qui dirigeait la mission) en service au Centre national d’appui à la recherche (CNAR, Ministère de l’enseignement supérieur de la République du Tchad).

Cinq fragments de mâchoire, quelques dents et surtout une diaphyse de fémur gauche (TM266-01-063)3 ayant pu appartenir à neuf individus ont été découverts de juillet 2001 à mars 2002 avec le crâne et sur deux autres sites proches.

Des méthodes de datations biogéochronologiques ont permis d’estimer l’âge de Toumaï à environ 7 millions d’années, en se fondant sur le degré d’évolution des mammifères présents à ses côtés, par comparaison avec d’autres faunes africaines similaires. Une série de dates absolues a été obtenue par une équipe française pour les niveaux de sédiments qui étaient censés renfermer le fossile. Ces datations réalisées grâce à la méthode du béryllium 10 / béryllium 9 ont permis d’établir que l’âge de Toumaï serait compris entre 6,8 et 7,2 millions d’années4 mais le crâne de Toumaï n’étant pas en place (in situ) dans le sédiment5 et qu’il a même été déplacé lors d’une vraisemblable inhumation récente6, cette méthode ne peut être appliquée.

Caractéristiques de Toumaï

Toumaï mesurait environ un mètre et pesait près de 35 kg. Pour la MPFT, Toumaï serait un mâle. Son très fort bourrelet sus-orbitaire plaide en faveur de l’attribution du crâne à un mâle. Il vivait dans les forêts qui jouxtaient le voisinage d’un lac ou à proximité d’une rivière. La découverte de Toumaï, 2 500 km à l’ouest du rift est-africain, a obligé le paléoanthropologue Yves Coppens à remettre lui-même en cause sa théorie de l’East Side Story formulée en 1982.

Caractères de l’espèce

Sahelanthropus tchadensis.

ISMAËL LÔ au festival amani à Goma c’est confirmé


C’est confirmé sur toutes les presses locales de la ville de Goma la participation du grand musicien africain  ismae lô au festival amani que se tiendcra à Goma du 13,14 et 15 avril 2016, au colège MWANGA,

Le festival amani est un festival de musique  qu i regroupe plus de 60 000 participant venant de toute la region du grand lac, 3 jours  pour chanter, dancer pour la paix.

On peut signaler que en passant que ismae lô est un chanteur d’origine senegalaisegenre : Traditionnel, Soul
Pays : Sénégal
ISMAËL LÔ, grand panafricaniste, défenseur des femmes et des enfants est né en 1956 au Niger.
569bd9c9302ca

Il s’entoure de musiciens capables de composer aussi bien avec les rythmes locaux du mbalax qu’avec la soul, le rhythm’n’blues, les mélodies mandingues et il lance son premier album « Iso » en 1990 d’où en sort le tube « Tajabone». Tout en gardant sa simplicité, il produit en 2006 son deuxième album « Sénégal » qui rend hommage à la terre d’Afrique, et en particulier à la terre de son enfance. Il est plus connu pour ces grands tubes qui ont fait la fierté de l’Afrique  partout dans le monde : Africa, Tajabone tiré de son album JAMU AFRICA.

Pour plus d’information sur le festival amani 2016 contacté le sité http://www.festivalamani.com