Aline Kahambu, une handicapé modelé du changement dans la ville de Goma »


 

 

wp_20161013_017Agée de 23 ans une fille très jolie, vivant avec handicap d’une seule  jambe, mais ce qu’elle fait impressionne chaque personne, qui passe et s’arrête une minute pour l’observée.

je me souviens de la première fois que j’ai croisée cette fabuleuse dame, dans le quartier mabanga sud; Aline kahambu, une fille exceptionnelle qui ne cesse d’étonner les homme dans son quartier, très habile et courgée, elle se réveille chaque matin avec  ces deux béquilles pour aller servir ces clients ,Aline est une cordonnière  extraordinaire, elle répare les chaussures de toutes formes, elle épate tout le monde, elle fait l’exception d’autres filles de nos, jours, malgré son handicap, elle  gagne sa vie, elle a refuser  d’aller quémander dans les rues, ou se prostituer ,elle est issue d’une famille très pauvres ,c’est pourquoi , elle n’as pas continue ces études, elle s’est arrêté en 2ème  année secondaire, faute des moyens,.

Cette jolie fille elle est  un exemple remarquable pour les jeunes gomatraciennes. Le taux de chômage est en hausse dans la ville de Goma, beaucoup de jeunes terminent et manquent d’emplois ,alors Aline à bon juger de créer sa propre activité, la cordonnerie, ce qui marque beaucoup de ces clients c’est ça manière de savoir-faire, elle est vraiment  talentueuse, on dirait qu’elle nait avec la cordonnerie dans ses veines, cette petite activité qu’elle effectue dans l’une de rues du quartier mabanga sud, lui permet d’aider sa famille et de faire de petites  économies, elles nous a dit qu’elle gagne en moyenne 3500 FC/ par jours en moyenne, une manière étonnante d’entreprendre, certaines des filles de son âge se moquent d’elle, mais elle , ne se laisse pas influencer par toute sorte de moquerie, car elle prend son métier au sérieux.

Vue la manière dont les handicapé sont traité ou considéré dans notre région, ALINE KAHAMBU  représente la lumière et l’espoir ainsi qu’image positive de ce qu’une  femme congolaise possède ainsi que le pouvoir que la femme a sur l’avenir de la RDC.

Malheureusement par manque d’appuis financier cette cordonnière est très limité dans son métier, elle nous a dit qu’elle rêve ouvrir une grande maison de cordonnerie dans la ville de Goma, même si elle œuvre dans la rue pour  le moment!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ma  plus grand joie était de rencontré une jeune fille âgée de 23 ans avec une seule jambe en train de faire la  vraie cordonnerie pour survivre, pour moi s’était extraordinaire ,et ça m’as vraiment motivé de croire à ce dicton tiré d’un roman américain de Edgard Rice Barought : »Tant qu’un Tarsk a sa tête et un seul bras, il peut tout conquérir«  donc peu importe ton état physique tu peux toujours obtenir ce que tu veux ou devenir ce que tu veux être, car personne ne pour t’en empêcher, en condition d’ y mettre seulement   la volonté! Pour moi ALINE KAHAMBU est une image de changement de mentalité pour nous jeunes qui rêvent toujours trouver un travail extraordinaire dans des bureaux très climatisé, et on n’oublie que les grandes personnalités ces monde sont venu du néant et

Aujourd’hui elles sont les personnes les plus puissantes de ce monde, en titre d’exemple : McDonald, John Rockefeller (ancien vendeur ambulant de sachet),Steve Jobs (vendais de bouteille en plastique pour payer ces études),etc…

En dernier mot peu importe ton  état physique ou le genre du travail que tu fais aujourd’hui ,mettre la honte du coté et met du sérieux dans ce que tu entrain de faire, car demain nous réserve de surprise, et je crois bien que ALINE KAHAMBU en est l’exemple à suivre.

Publicités

L’accélération du processus d’extraction gaz méthane résoudrait mieux la problématique énergétique dans la ville Goma selon Wassy Mongi


l’accélération du processus d’extraction du gaz méthane résoudrait mieux la problématique de l’énergie électrique observée dans la ville de Goma et ses environs, a estimé M. Wassy Musorongi, expert chercheur de l’espace de recherche pour économiste lors d’un entretien avec l’ACP.

Cette analyse a été faite suite au manque criant de l’énergie électrique dans la ville de Goma considérée comme une équation à double inconnu malgré les multiples projets en cours sous l’initiative du gouvernement central.

Selon Wassy Musorongi, sur un besoin d’environ 60mega watt d’énergie électrique, la ville de Goma n’en reçoit que 6mega watt qui présente moins de la nécessité de la province. C’est pourquoi, a-t-il proposé au Gouvernement, il nécessaire de procéder à la défiscalisation de l’importation des matériels de production du courant alternatif tels que les générateurs et les panneaux solaires en entendant l’arrivée et la distribution du courant des origines diverses.

En outre le coordonnateur de l’ERE appelle le gouvernement congolais à s’engager dans le lobbying sérieux pour décrocher des financements en vu de la réhabilitation de la centrale Ruzizi II au Sud-Kivu très nécessaire pour la région et dont, si rien n’est fait, devra s’arrêter d’ici là.

M. Musorongi révèle qu’une fois exploité, le gaz méthane du lac Kivu est capable de rapporter aux congolais plus de 120 mégawatts pour la ville de Goma dont les besoins en énergie estimé à cinquante mégawatts.

sources :provincenordkivu.cd/ACP ISHARA/KMS