Incendie de trente maisons au TMK dans le quartier mabanga sud


maisons brulées au quartier MABANGA SUD (1)30 maison  viennent d’être incediées aux  quartier mabanga sud dans les parages de TMK, aucune perte desd vies hummaines n’est signalé ,sauf que les victimes si la société civile ou le gopuvernement provincial ne les assistent pas,  ces victimes de l’incendie passeront la nuit  à la belle étoile, l’incendi a eu lieu aux environs de 15h30′

source photos: facebook: Nestor Kyale Charancon-Constant

Publicités

Diable de Tasmanie un animal unique au monde


diable de tasmanie (3)Diable de Tasmanie
Animal
Le diable de Tasmanie est une espèce de marsupial ne vivant que sur l’île de Tasmanie, au sud de l’Australie.
 
Nom scientifique : Sarcophilus harrisii
Statut de conservation : En danger (En diminution)
Niveau trophique : Carnivore
Période de gestation : Femelle: 21 jours
Rang : Espèce
Vitesse : 13 km/h
Poids : Mâle: 8 kg (Adulte), Femelle: 6 kg (Adulte)

diable de tasmanie (1)Le diable de Tasmanie1 (Sarcophilus harrisii) est une espèce de marsupial ne vivant que sur l’île de Tasmanie, au sud de l’Australie. Disparu du « continent » australien environ 400 ans avant l’arrivée des premiers colons européens en 1788, il a longtemps été considéré comme une menace pour le bétail et a été chassé impitoyablement jusqu’à ce qu’il devienne une espèce protégée à partir de 1941. Depuis les années 1990, un grand nombre de représentants de l’espèce sont victimes d’une tumeur cancéreuse (Devil facial tumour disease, ou DFTD), transmissible par morsure, qui réduit fortement sa population2.

Le Diable de Tasmanie est caractérisé par sa fourrure noire, l’odeur forte qu’il dégage lorsqu’il est anxieux, son hurlement fort et inquiétant et son tempérament agressif envers ses congénères quand il mange.

Cette espèce est la seule survivante du genre Sarcophilus mais il existe encore d’autres marsupiaux carnivores (Dasyurus).

Le diable de Tasmanie est devenu le plus grand marsupial carnivore en Australie après la disparition du tigre de Tasmanie (aussi connu sous le nom de thylacine) en 1936. De la taille d’un chien, il est de constitution trapue et épaisse, avec une grande tête et une queue boudinée. La graisse corporelle étant emmagasinée dans la queue, cette dernière sera souvent plus étroite chez un sujet malade. Fait inhabituel pour un marsupial, ses pattes antérieures sont légèrement plus longues que les postérieures. Le diable de Tasmanie peut courir à 13 kilomètres à l’heure sur de courtes distances. La fourrure est habituellement noire, bien que des taches blanches irrégulières sur la poitrine et le croupion soient communes. Les mâles sont habituellement plus grands que les femelles : une longueur de 652 mm (tête comprise), avec une queue de258 mm et un poids moyen de 8 kg. Les dimensions respectives de la femelle sont de 570 mm, 244 mm et 6 kg6. L’espérance de vie moyenne, de six ans dans la nature, peut être plus longue en captivité.

diable de tasmanie (6)De longues vibrisses se trouvent autour de la gueule et en touffes sur le dessus de la tête. Elles lui permettent de localiser des proies lorsqu’il fourrage dans l’obscurité et de situer les autres diables lors du repas. Agité, le diable peut produire une odeur forte dont l’âcreté rivalise avec la mouffette. L’ouïe est son sens dominant, mais il jouit également d’un excellent odorat. Puisqu’il chasse la nuit, sa vision semble meilleure en noir et blanc. Dans ces conditions, il peut détecter des objets en mouvement, mais il a des difficultés pour voir les objets statiques7. Proportionnellement à sa taille, le diable est le mammifère aux mâchoires les plus puissantes8, ceci étant dû en partie à la longueur de sa tête. Un diable de Tasmanie a également un jeu de dents qui croissent doucement tout le long de sa vie

e diable de Tasmanie est un animal emblématique en Australie ; il est le symbole des parcs nationaux de Tasmanie et l’équipe de football australien de Tasmanie qui joue dans la Ligue de football du Victoria est connue sous le nom des Diables (Devils en anglais).

Écologie et comportement

Diable-de-Tasmanie-sud-de-l-Australie-Détroit-de-Bass-Tasmanie-Océans-Pacifique-et-Indien-2Répandu et assez courant à travers la Tasmanie, on le trouve dans tous les habitats de l’île, notamment aux abords de zones urbaines. Il affectionne particulièrement les côtes boisées et les forêts sclérophylles sèches. Chasseur nocturne et crépusculaire, il passe les journées dans un buisson touffu ou un trou. Jeune, il peut grimper aux arbres, mais cela devient plus difficile lorsqu’il grandit. Il peut également nager. Il est essentiellement solitaire et ne vit donc pas en meute10. Son territoire a une étendue qui varie de huit à vingt kilomètres carrés et peut considérablement en chevaucher d’autres.

Un diable peut capturer jusqu’à un petit wallaby. En pratique, il est cependant opportuniste et se contente le plus souvent de charognes. Bien que le wombat soit sa nourriture préférée, il mange tous les mammifères indigènes, sauvages ou domestiques (y compris mouton), oiseaux, poissons, insectes, grenouilles et reptiles. Son régime est largement varié et fonction de la nourriture disponible7. Il mange quotidiennement environ 15 % de sa masse corporelle dont 40 % en trente minutes si nécessaire11. Le diable élimine toute trace d’une carcasse, dévorant os et fourrure en sus de la viande et des organes internes. Les fermiers lui en sont reconnaissants : la rapidité avec laquelle il fait disparaître les charognes aide à prévenir la propagation d’insectes ou de maladies nuisibles au bétail.

sources images: dinosoria.com/diable_tasmanie

Se nourrir est un événement social pour le diable de Tasmanie : un repas peut réunir jusqu’à douze individus autour d’une carcasse. Mais les affrontements sont alors fréquents. On peut entendre les hurlements des animaux qui s’affrontent à des kilomètres à la ronde. La domination s’établit habituellement par le son ou des postures physiques11, toutefois des combats peuvent survenir avec des morsures parfois très graves.

source: wikipedia

Trouver un laisser passer à la grande barière de Goma devient un probleme


La qualification du léopard pour la CHAN Rwanda 2016 fait la une des actualités nationales que locale;presque la moitié de la population gomatraciene traverse la frontière depuis ce jeudi le 4 février pour aller suivre la finale ce dimanche qui va opposer le léopard aux aigles du Mali! Malheureusement il semble avoir un manque d’organisation à la DGM(direction générale de migration);les gens sont très nombreux; pendant que seulement deux bureaux sont disponibles pour livrer des laisser passés! Cela créer un grand désordre de la part des agents de la DGM! On se pose la question finalement quand est ce que tout le monde sera servi?beaucoup de corruptions comme d’habitude!Si vraiment la RDC loupe cette finale! Beaucoup de personnes vont piqué crise! Le léopard est fortement accompagner!
Lire la suite